Capilano Bridge

Capilano Bridge

Le pont Capilano est un des endroits touristiques les plus populaires de Vancouver. Il est situé à North Vancouver, soit une heure de bus du centre ville (bus 246 depuis W Georgia&Burrard St ).

Il s’agit d’un pont suspendu de 140 mètres de long, situé à 70 mètres de hauteur au dessus de la rivière. Sa traversée est assez impressionnante, surtout lorsque le poids des touristes y créé un mouvement de balance.

Vous décidez d’y faire un tour, malgré les 32$ de frais d’entrée et votre léger vertige. Vous pénétrez dans le parc, jetez un rapide coup d’œil à la boutique de souvenirs et commencez la lecture de l’histoire de construction du pont. Vous admirez les différents totems et vous approchez du pont : le voilà.

Capilano Bridge Vancouver

Vous commencez la traversée, tout fier, tentez de vous arrêtez en chemin pour prendre quelques photos  – ce qui est peu rassurant lorsque le pont n’est pas stable. Vous vous rappelez qu’il a été construit de telle sorte qu’il puisse supporter 96 éléphants et vous vous sentez un peu mieux. Un coup d’œil en dessus des rampes vous permet d’admirer la vue.

Capilano Bridge Vancouver

Une fois le pont traversé, vous repérez ce parcours élaboré à travers les arbres, qui vous permet d’en savoir davantage sur le parc et l’environnement tout en prenant de la hauteur. Vous vous arrêtez sur les différentes plateformes et appréciez la vue. North Vancouver est constitué de forêt tropicale tempérée,  facilement reconnaissable par sa dense végétation, sa mousse caractéristique et les espèces animales qui y vivent.

Capilano Bridge Vancouver

Un voile de brume rend l’endroit mystique et vous ressentez l’atmosphère particulière de la forêt.

Capilano Bridge Vancouver

Vous retraversez le pont et vous rendez au Cliffwalk pour la dernière partie du parcours. Il s’agit d’une plateforme élaborée au dessus de la rivière, vous donnant la sensation d’être dans le vide. Elle se termine par une plaque de verre impressionnante sur laquelle vous pouvez marcher au dessus du canyon.

Capilano Bridge Vancouver

A savoir

En hiver, le pont de Capilano est décoré de guirlandes lumineuses, ce qui rend l’endroit magique pour les fêtes de Noël. Envisagez d’y aller à la tombée de la nuit (aux environs de 16h30).

Capilano Bridge Christmas Lights

Les Rocheuses en 3 jours – jour 3

Jour 3

Le jour du départ est déjà arrivé : lever à 7h pour profiter de la dernière matinée dans les sources d’eau chaude. Il en existe trois différentes :

  • Miette Hot Springs, situées à 45 km de Jasper
  • Radium Hot Springs, à la limite du Kootenay National Park
  • Banff Upper Hot Springs, situées dans la ville de Banff

Arrêt n°12 – Banff Upper Hot Springs

Vous choisissez les sources de Banff, situées à 5 minutes du centre ville en voiture. Véritable piscine aménagée au milieu des montagnes, l’entrée coûte 7,30$ par adulte et le casier 1$. Vous vous changez, sortez et foncez dans l’eau chaude. L’eau à 39°C vous détend et vous fait oublier totalement la température extérieure. Vous vous asseyez sur le rebord aménagé à l’intérieur de la piscine et profitez de la vue sur les montagnes, c’est un vrai moment de détente avant les 9 heures de route. Une douce odeur de souffre est perceptible mais pas assez forte pour en devenir gênante. Le soleil brille et vous discutez avec votre voisin canadien de 64 ans qui vient ici chaque week end afin de bien commencer sa journée.

Vous tentez quelques brasses mais la chaleur a engourdi votre corps et vous êtes vite épuisés.

Banff Upper Hot Springs

Vous reprenez la route et visualisez tout ce que vous avez vécu ces 3 derniers jours.

Vous repensez à tous les lacs, les cascades, mais aussi les animaux que vous avez croisé sur le chemin : le cerf en train de brouter en plein centre ville de Banff,

Montagnes Rocheuses Cerf

le premier ours que vous avez vu de loin, médusé … puis celui que vous avez approché à un mètre de distance depuis la voiture, tout inoffensif en train de manger des fleurs,

Montagnes Rocheuses Ours

pour finir avec celui qui a carrément traversé la route devant votre voiture, peu préoccupé par votre présence.

Montagnes Rocheuses Ours Montagnes Rocheuses Ours

Vous vous rappelez de la sensation de liberté que vous avez ressentie quand vous étiez entourés de montagnes…

Montagnes Rocheuses

… la légère inquiétude qui vous a traversé quand l’orage a éclaté et que vous étiez seul sur la route …

Montagnes Rocheuses Ours

… puis à quel point les contrastes étaient beaux quand le soleil est revenu …

Montagnes Rocheuses

Vous avez adoré votre week end  et vous vous demandez  quand est-ce que vous pourriez revenir avec un peu plus de temps pour découvrir les randonnées et sentiers que vous n’avez pu faire.

 

Les Rocheuses en 3 jours – jour 2

Jour 2

Départ 8h30 pour une journée bien remplie ! Vous commencez par vous rendre à Banff, faire le plein d’essence et acheter le pass pour le parc national de Jasper (disponible à l’office du tourisme). Vous partez en direction de Jasper via la Transcanadienne et au bout d’une heure arrivés à votre premier point de vue de la journée : le lac Bow.

Arrêt n°3 – Lac Bow

Lac Bow

Ce lac situé juste en bord de route vous coupe le souffle. Vous descendez jusqu’au bord et appréciez la vue quelques minutes, assis dans l’herbe. Sa netteté est incroyable, vous avez envie d’acheter un kayak et de le traverser jusqu’au pied des montagnes.

Arrêt n°4 – Lac Peyto

Très célèbre, le Peyto lake est reconnaissable par sa forme particulière. Garez votre voiture sur le parking et montez pendant une petite dizaine de minutes le sentier qui mène au belvédère. De plus de 5km2 de superficie, il s’étend sur une longueur de 2,8 km au pied des montagnes.

Lac Peyto 

Vous reprenez votre route et suivez la promenade des glaciers – ou Columbia Icefields. Cette route longe la plupart des grands glaciers et vous offre un point de vue admirable sur eux. Vous n’hésitez pas à vous arrêter en chemin pour admirer le paysage tout en profitant d’un bol d’air frais.

Arrêt n°5 – Glacier Athabasca

Le glacier Athabasca est un des plus visités d’Amérique du Nord. Il fait partie des 15 glaciers du champ de glace Columbia et se retire de quelques mètres chaque année à cause du réchauffement climatique.  Vous repérez le glacier depuis la route et vous vous arrêtez en bas. Vous montez le chemin assez pentu qui  vous amène au pied du glacier en un quart d’heure. Vous suivez le chemin balisé tout en lisant les panneaux d’information. Tout au long du chemin, vous observez ces étranges balises qui indiquent où se situait le glacier il y a quelques années et vous vous demandez où il sera dans 10 ans.

L’eau de fonte qui provient de ce glacier alimente trois systèmes fluviaux : la rivière Saskatchewan, le fleuve Columbia et la rivière Athabasca. Des millions de Canadiens dépendent de ce cours d’eau pour leurs besoins aussi bien domestiques qu’agricoles. Le glacier est impressionnant, mais la vue est assez limitée d’en bas.

Glacier Athabasca

Glacier Athabasca

Il est possible de monter sur le glacier en réservant une place à partir du bus Ice Explorer, un véhicule mi-bus mi-truck, dont les énormes roues permettent de se déplacer aisément sur la neige. Il est également possible d’effectuer des randonnées sur le glacier, encadré par un guide, avec des compagnies telles qu’ icewalks.com.

http://www.icewalks.com/index.html

Arrêt n°6 – Chutes Sunwapta

Votre prochain arrêt correspond aux chutes Sunwapta. Il s’agit d’une des nombreuses cascades créées par les vallées suspendues. Le courant d’eau fourni par les glaciers se jette avec violence et déforme la roche.  La visite se fait en 30 minutes, mais vaut le coup d’œil : vous passez au dessus des chutes grâce au pont aménagé.

Chutes Sunwapta

Chutes Sunwapta

Arrêt n°7 – Chutes Athabasca

La rivière Athabasca sert de pont entre l’eau salée de l’océan Arctique et l’eau douce gelée du champ de glace Columbia. Les chutes Athabasca sont très impressionnantes avec leurs 25 mètres de hauteur. Vous passez devant les chutes puis rejoignez la rivière. Vous profitez de l’eau paisible à cet endroit pour tenter des ricochets et apprécier le panorama des montagnes en fond.

Chutes Athabasca

Arrêt n°8 – Glacier Mont Edith Cavell

La route est sinueuse et pentue : une vraie route de montagne en S à travers la forêt vous mènera à ce majestueux glacier. La route est peu renseignée mais ne faites pas demi-tour ! Ce glacier vaut vraiment le coup d’œil et vous offre un réel espace d’immensité. Au bout de la route, vous arrivez sur un petit parking. Vous remarquez un petit chemin étroit et l’empruntez : celui-ci vous mène à travers la forêt, puis au milieu de roches … pour arriver au point de vue sur le glacier. Le mont Edith Cavell, haut de 3 300 mètres, est reconnaissable par la présence du glacier Angel, en forme d’ange. En bas du glacier, vous pouvez apercevoir des fontes du glacier, couleur menthe à l’eau.

Mont Edith Cavell

Arrêt n°9 – Jasper 

Vous traversez la ville de Jasper et immédiatement remarquez ces wapitis qui ont envahi la ville. La ville a été construite sur leur habitat, ils continuent d’y vivre en toute tranquillité. Cette petite ville de 4 000 habitants est en effet située en plein parc national de Jasper. Sa particularité est sa forme de J, suivant les contours de la rivière Athabasca.

Jasper

Arrêt n°10 – Lac Anneth & Lac Edith

A proximité de la ville se trouvent ces deux lacs, toujours d’un beau bleu perçant. Le panorama y est moins impressionnant que pour les précédents lacs, mais des tables de pique-nique y sont à disposition et constituent un parfait endroit pour une petite pause goûter !

Lac Anneth et Edith

Arrêt n°11 – Canyon Maligne

Le canyon Maligne, situé non loin de Jasper, sera votre dernier stop de la journée.

Très impressionant par sa hauteur et la pression de l’eau qui s’écoule, il n’en reste pas moins un incontournable à voir dans le parc national de Jasper.

Canyon Maligne

Les Rocheuses en 3 jours – jour 1

N’ayant pas de vacances, vous profitez d’un week end de 3 jours pour partir à la découverte des montagnes Rocheuses. Vous imaginez déjà les lacs bleu turquoise, surplombés par la montagne et les neiges des glaciers et entourés de forêts. C’est bien beau tout ça, mais un voyage comme ça, ça se prépare !

Vous louez une voiture, réservez des hôtels, cherchez sur internet les incontournables et préparez de quoi grignoter en voiture entre deux lieux de visite. Vous faites votre valise, en n’oubliant pas :

  • Le maillot de bain pour les sources chaudes
  • Le gros pull pour la visite des glaciers
  • L’appareil photo AVEC chargeur pour rendre jaloux tous vos amis Facebook
  • Une carte des parcs nationaux
  • Un mp3 pour mettre de la musique en voiture (8h de route, c’est LONG)
  • Les chaussures de randonnée au cas où vous aimeriez vous faufiler hors du chemin
  • Une liste de tous les arrêts prévus, car il serait dommage de louper un glacier !

Jour 1

Départ aux aurores, vous mettez votre musique préférée et c’est parti pour le roadtrip ! Vous roulez une heure … deux heures … trois heures … le paysage a déjà complètement changé et vous vous arrêtez pour une pause café à Merritt, petite ville de 7 000 habitants qui accueille chaque année des rodéos professionnels. Vous êtes au milieu des plaines et pourtant toutes les grandes chaînes de restauration sont présentes : Mc Donald, Starbucks, Tim Hortons … une chose est sûre, vous ne mourrez pas de faim !

Merritt

Quelques locaux profitent du soleil sur leur terrasse. Pour vous, il est temps de reprendre la route.

Votre deuxième arrêt n’aura lieu qu’une fois arrivés à Salmon Arm : composée de 16 000 habitants, la ville est située à mi-trajet de Vancouver- Banff. Vous y recherchez un endroit sympathique où pique-niquer. Vous repérez le lac Shuswap qui longe la ville et décidez de vous y rendre pour votre pause déjeuner.  Vous débarrassez vite la table à l’arrivée des mouettes, qui se sont invitées à votre festin, et vous reprenez la route en direction des montagnes.

Salmon Arm

Sur le chemin, les premières montagnes apparaissent mais vous semblent inatteignables. Plus qu’une heure de trajet … l’excitation monte et puis il faut le dire, après 8 heures de route vous commencez à en avoir marre de la voiture !

 

Arrêt n°1 – Lac Moraine

Vous êtes enfin arrivés ! Vous garez la voiture et vous vous précipitez vers le lac. Le bleu du lac – mais aussi le vent glacé du soir – sont à couper le souffle.  Vous appréciez quelques instants le panorama et vous vous dites que le voyage en valait la peine. Vous repérez un chemin sur la droite du lac et vous le longer. Quelques moustiques sont au rendez-vous, mais pas assez pour effacer le sourire sur votre visage. Plus vous avancez sur le chemin, et plus l’eau du lac vous parait claire et translucide. Vous tentez quelques pas dans l’eau mais vos pieds rouges vous supplient de sortir. Vous avancez jusqu’au cours d’eau et observez le lac sous un autre angle.

Lac Moraine

Lac Moraine

Le lac Moraine est un des plus appréciés par les visiteurs du monde entier. Il est situé au pied de la Ten Peaks Valley, dans le parc national de Banff.

 

Arrêt n°2 – Lac Louise

Direction le lac Louise, situé à quelques minutes en voiture. Un lac du même bleu vous y attend, mais un seul mont en arrière plan.  Sa couleur turquoise provient de la farine de roche directement issue des glaciers : les glaciers broient la roche en dessous et la pulvérisent pour en faire une fine poudre (=la farine de roche). Les eaux de fonte entraînent cette poudre dans le lac. L’eau vaseuse qui en résulte absorbe toutes les couleurs de la lumière qui y pénètre, sauf le turquoise saisissant et le bleu éclatant qui reflètent de la surface de l’eau.

Lac Louise

Le lac peut geler de Novembre à Juin et sa profondeur est de 70 mètres. Son eau provient de la fonte des glaciers et atteint moins de 10°C l’été. Vous pouvez cependant y louer un canoë pour vous y promener.

Un hôtel, véritable château, domine le lac : le Fairmont Château Lake Louise Hotel. Il est utilisé notamment pour de nombreux mariages et vous propose des chambres à partir de 400$ la nuit.

La nuit commence à tomber, vous retrouvez votre voiture et rejoignez le centre ville de Banff pour un dîner bien au chaud et une nuit bien inspirée.

10 choses à savoir avant un roadtrip dans les Rocheuses

Montagnes Rocheuses

Un petit récapitulatif des informations que l’on ne trouve pas forcément dans le Lonely Planet et que j’aurais bien voulu savoir avant de partir !

1. Le coût des hôtels !

Si Vancouver est une ville coûteuse, les hôtels situés dans la région de Banff ne laissent pas en reste. Une chambre pour deux personnes peut vous coûter de $130 à $500. Je vous conseille donc de réserver votre hôtel le plus tôt possible et si vous avez le choix dans les dates de départ, préférer un week end du Samedi au Lundi plutôt que du Vendredi au Dimanche (le coût d’une nuit dans un même hôtel peut passer de $130 le Dimanche soir à $300 le Vendredi/Samedi soir !)

Dans le cas où partager votre chambre avec des inconnus ne vous dérange pas, vous pouvez toujours envisager les auberges de jeunesse, beaucoup plus abordables.
2. Le GPS est inutile ! 

Il n’existe qu’une seule route pour se rendre de Vancouver à Banff (la transcanadienne), le GPS aussi sympa soit-il vous indiquera 750 km de ligne droite. Les lieux à visiter sont quant à eux indiqués par des panneaux le long de la route (et pour la plupart non référencés dans le GPS). Si pas comme moi, vous pouvez éviter la location d’un GPS ($45 pour 3 jours), faîtes-le !

3. Le décalage horaire d’une heure lorsque l’on passe de la Colombie Britannique à l’Alberta 

Ce serait vraiment dommage de décaler tout un planning de visites en raison du décalage horaire. En arrivant en Alberta, vous perdrez une heure sur votre montre (17h à Vancouver = 18h à Banff). Prenez bien cette différence en compte avant de réserver toute activité !

4. L’essence est beaucoup moins chère sur la route qu’à Vancouver

Ne paniquez pas, vous trouverez des stations d’essence dans les villes que vous traverserez (Meritte, Salmon Arm, Kamloops, …). La différence de prix du Regular par rapport à Vancouver est d’environ 20 centimes, donc n’hésitez pas à faire le plein dans ces stations avant votre retour en ville.

Attention : il existe une portion de route sans station d’essence pendant 150km sur la route qui va de Banff à Jasper. Soyez vigilant et vérifiez régulièrement la jauge afin de ne pas vous retrouver bloqués en chemin !

5. Nos chansons préférées au milieu des montagnes, on oublie !

La radio capte par intermittences le long du trajet Vancouver-Banff et 8h30 de voiture sans musique, ça peut paraître long ! Prévoyez le coup et apportez votre câble pour brancher votre iPod/iPhone (la plupart des voitures de location sont équipées d’une prise USB) dans les zones sans radio. Ouf, on est sauvés !

6. Qui dit nature dit moustiques !

Vous serez ravis de découvrir les premiers lacs et paysages majestueux, moins de repérer les moustiques qui vous ont pris pour cible. Prévoyez un anti-moustique pour les longues randonnées ou au moins un pantalon pour épargner vos jambes !

7. Se baigner a tout moment de l’année, c’est possible !

N’oubliez pas votre maillot de bain (même en hiver) et foncez dans l’eau à 40°C des sources chaudes – les “Hot Springs”. Il en existe 3 situées respectivement à Banff, Jasper et au Kootenay National Park (7$ par personne). Moment de détente garantie ! 

8. La plupart des restaurants de Banff ferment à 22h

On n’est pas à Paris, hein ! Si vous voulez tester les restaurants typiques de Banff, arrangez-vous pour arriver avant 22h. Sinon, il reste Mac Do !

9. Quand on visite un glacier, il fait froid

C’est assez logique en fait. Même si vous partez en été et que la météo prévoit plus de 20°C à Banff et/ou Jasper, prévoyez un pull et un pantalon pour certaines visites. De plus, le temps est assez changeant dans les montagnes donc un parapluie/kaway peuvent s’avérer être utiles.

10. Voir des ours la journée c’est top, se retrouver face à un ours au milieu de la nuit, ça l’est moins

Avant de partir en camping dans les rocheuses, renseignez-vous bien sur les règles de survie à suivre. En journée, de nombreuses randonnées sont interdites aux groupes inférieurs à 4 personnes en cas de rencontre d’un ours, les poubelles présentes dans les parcs sont verrouillées et j’ai eu la chance de croiser 4 ours en 3 jours donc oui, il existe un risque.

Une fois sur place, de nombreux panneaux rappellent les règles de sécurité (ne pas laisser traîner de nourriture par exemple), comment repérer le passage d’un ours et comment agir si on en croise un. Prenez le temps de les lire, ça peut être utile.