10 choses Ă  savoir avant un roadtrip dans les Rocheuses

Montagnes Rocheuses

Un petit récapitulatif des informations que l’on ne trouve pas forcément dans le Lonely Planet et que j’aurais bien voulu savoir avant de partir !

1. Le coût des hôtels !

Si Vancouver est une ville coûteuse, les hôtels situés dans la région de Banff ne laissent pas en reste. Une chambre pour deux personnes peut vous coûter de $130 à $500. Je vous conseille donc de réserver votre hôtel le plus tôt possible et si vous avez le choix dans les dates de départ, préférer un week end du Samedi au Lundi plutôt que du Vendredi au Dimanche (le coût d’une nuit dans un même hôtel peut passer de $130 le Dimanche soir à $300 le Vendredi/Samedi soir !)

Dans le cas où partager votre chambre avec des inconnus ne vous dérange pas, vous pouvez toujours envisager les auberges de jeunesse, beaucoup plus abordables.
2. Le GPS est inutile ! 

Il n’existe qu’une seule route pour se rendre de Vancouver à Banff (la transcanadienne), le GPS aussi sympa soit-il vous indiquera 750 km de ligne droite. Les lieux à visiter sont quant à eux indiqués par des panneaux le long de la route (et pour la plupart non référencés dans le GPS). Si pas comme moi, vous pouvez éviter la location d’un GPS ($45 pour 3 jours), faîtes-le !

3. Le décalage horaire d’une heure lorsque l’on passe de la Colombie Britannique à l’Alberta 

Ce serait vraiment dommage de décaler tout un planning de visites en raison du décalage horaire. En arrivant en Alberta, vous perdrez une heure sur votre montre (17h à Vancouver = 18h à Banff). Prenez bien cette différence en compte avant de réserver toute activité !

4. L’essence est beaucoup moins chère sur la route qu’à Vancouver

Ne paniquez pas, vous trouverez des stations d’essence dans les villes que vous traverserez (Meritte, Salmon Arm, Kamloops, …). La différence de prix du Regular par rapport à Vancouver est d’environ 20 centimes, donc n’hésitez pas à faire le plein dans ces stations avant votre retour en ville.

Attention : il existe une portion de route sans station d’essence pendant 150km sur la route qui va de Banff à Jasper. Soyez vigilant et vérifiez régulièrement la jauge afin de ne pas vous retrouver bloqués en chemin !

5. Nos chansons préférées au milieu des montagnes, on oublie !

La radio capte par intermittences le long du trajet Vancouver-Banff et 8h30 de voiture sans musique, ça peut paraître long ! Prévoyez le coup et apportez votre câble pour brancher votre iPod/iPhone (la plupart des voitures de location sont équipées d’une prise USB) dans les zones sans radio. Ouf, on est sauvés !

6. Qui dit nature dit moustiques !

Vous serez ravis de découvrir les premiers lacs et paysages majestueux, moins de repérer les moustiques qui vous ont pris pour cible. Prévoyez un anti-moustique pour les longues randonnées ou au moins un pantalon pour épargner vos jambes !

7. Se baigner a tout moment de l’année, c’est possible !

N’oubliez pas votre maillot de bain (mĂŞme en hiver) et foncez dans l’eau Ă  40°C des sources chaudes – les “Hot Springs”. Il en existe 3 situĂ©es respectivement Ă  Banff, Jasper et au Kootenay National Park (7$ par personne). Moment de dĂ©tente garantie ! 

8. La plupart des restaurants de Banff ferment à 22h

On n’est pas à Paris, hein ! Si vous voulez tester les restaurants typiques de Banff, arrangez-vous pour arriver avant 22h. Sinon, il reste Mac Do !

9. Quand on visite un glacier, il fait froid

C’est assez logique en fait. Même si vous partez en été et que la météo prévoit plus de 20°C à Banff et/ou Jasper, prévoyez un pull et un pantalon pour certaines visites. De plus, le temps est assez changeant dans les montagnes donc un parapluie/kaway peuvent s’avérer être utiles.

10. Voir des ours la journée c’est top, se retrouver face à un ours au milieu de la nuit, ça l’est moins

Avant de partir en camping dans les rocheuses, renseignez-vous bien sur les règles de survie à suivre. En journée, de nombreuses randonnées sont interdites aux groupes inférieurs à 4 personnes en cas de rencontre d’un ours, les poubelles présentes dans les parcs sont verrouillées et j’ai eu la chance de croiser 4 ours en 3 jours donc oui, il existe un risque.

Une fois sur place, de nombreux panneaux rappellent les règles de sécurité (ne pas laisser traîner de nourriture par exemple), comment repérer le passage d’un ours et comment agir si on en croise un. Prenez le temps de les lire, ça peut être utile.

Pourquoi les Canadiens sont-ils gentils ?

Kiss To CaribouLa première différence que vous pourrez remarquer en atterrissant sur le territoire canadien est le respect présent dans l’atmosphère ambiante.

Ayant vécu plusieurs années à Paris, me retrouver dans le métro/bus face à des personnes civilisées et respectueuses relève du miracle. Finies les bousculades pour monter dans le métro, finis les jeunes  qui passent avec toi dans les barrières du métro (d’ailleurs il n’existe pas de barrières), finies les remarques désagréables sur ta jupe « trop courte », ton pantalon « trop moulant », ton sourire « trop aguicheur » et les « hé madame, on peut parler ».

La première réflexion que l’on se fait en arrivant, étonnamment, ressemble plutôt à une constatation : ici, les gens sont GENTILS.

Quelques exemples de ce respect ?

  • En attendant le bus, les Canadiens font la queue. En effet, pourquoi les premiers arrivĂ©s ne seraient pas les premiers Ă  monter dans le bus ? Logique.
  • Quand une personne fait tomber un objet, trois autres se jettent dessus pour le ramasser immĂ©diatement et lui redonner. Sympa.
  • Plus d’une personne sur deux remercient le chauffeur en descendant du bus, parce qu’après tout, il nous a bien rendu service.
  • Parce qu’un chauffeur de bus fait de longues journĂ©es, il y a souvent un passager pour lui faire la discussion, parler de la pluie et du beau temps.
  • Bien qu’il n’y ait pas de tourniquet de contrĂ´le pour les tickets, il y a toujours la queue devant la machine pour les acheter.
  • Si une rame de mĂ©tro semble trop remplie (plus de place assise), quelques passagers n’hĂ©sitent pas Ă  rester sur le quai pour attendre la suivante.
  • Si quelqu’un t’aborde dans le bus, ce n’est pas pour te demander de l’argent ou te draguer, c’est juste qu’il a trouvĂ© ton manteau sympa et souhaitait te le faire remarquer.

Et mine de rien, ça fait du bien.

Skytrain

De manière générale, la confiance en l’autre est plus grande ici et cela se ressent dans la vie de tous les jours. Que ce soit à travers la location d’une chambre sans aucune preuve de travail ou de revenus, la possibilité de prendre le métro sans avoir à valider son ticket ou encore le recrutement davantage basé sur la motivation et sur notre engagement que sur nos diplômes.

Par contre, en échange d’un tel acte de confiance, la répression se retrouve plus sévère en cas de triche ou de non respect du contrat. Une personne peut être virée du jour au lendemain, que ce soit de son boulot ou de chez lui.

Pourquoi ?

Ce qui m’amène à me demander pourquoi une telle différence. En quoi une population peut elle s’avérer plus respectueuse en société, tandis que l’éducation et le style de vie sont similaires.

A force de discussions, le premier facteur qui ressort est la différence de densité de population. A Paris, celle-ci est de 21 000 habitants/km2. Devinez de combien elle est à Vancouver ? Divisez la densité de Paris par 4 et vous l’obtiendrez. Une telle différence ne peut pas être négligée : lorsqu’une personne monte dans le bus à Vancouver (et bénéficie de la place assise), 4 montent dans celui de Paris et se retrouvent en compétition pour la place. Imaginez le résultat à plus grande échelle dans la vie de tous les jours.

De plus, les rues canadiennes sont beaucoup plus larges et espacées. Les voitures disposent en général de 2 à 3 voies pour circuler, même en centre ville, et les passages piétons permettent à trois personnes alignées (ou plus) de poursuivre leur chemin en même temps.

Un point pour le Canada pour son espace et son aménagement qui rendent la vie plus agréable. A Vancouver particulièrement, l’espace entre les rues laisse entrevoir les montagnes et rajoute une immensité à la dimension de la ville.

Broadway Station

Un deuxième facteur qui revient régulièrement réside en notre « culture de la gruge ».

En France, il est courant de ne pas payer son ticket de train ou de bus. Ce n’est pas nouveau.  Cela m’amène à me demander pourquoi est-ce que je serais la seule à suivre les règles en payant ce ticket. Et m’entraine donc à faire de même pour ne pas être la seule à me « faire avoir ».

De plus, il existe un certain respect pour les personnes qui réussissent à s’en sortir sans respecter les lois. Une admiration même. « S’il a réussi à déjouer le système, c’est qu’il est plus intelligent que ceux qui ont créé ces règles ».

Cette mentalité n’existe pas au Canada, où il est bien vu de respecter les règles / mal vu de ne pas le faire. Au contraire, les Canadiens auront davantage tendance à dénoncer quelqu’un qui ne suit pas cette logique et les punitions seront conséquentes.

Il existe probablement d’autres facteurs, que je découvrirai peut être au fur et  mesure. En attendant si vous avez d’autres idées n’hésitez pas à les partager.

Il existe des milliers de bonnes raisons d’adorer la France, mais il faut avouer que cet article marque un point pour le Canada, et représente une des raisons pour lesquelles certains Français ont choisi de s’installer durablement sur cette terre d’immigration.

Un exemple direct de cet article

Cette annonce a été partagée sur Facebook par des milliers de Canadiens:
Une personne a retrouvĂ© un appareil photo en montagne et a postĂ© une des photos de l’appareil sur Facebook de facon a retrouver le propriĂ©taire… plutot cool !

CanadienCamera

10 Choses Ă  savoir sur Vancouver

1. Au cas oĂą vous ne le sauriez pas, il pleut souvent

Parce qu’une ville parfaite, ça n’existe pas. Il faudra accepter la pluie si vous souhaitez emménager dans cette ville. Le seul moyen d’y échapper est de s’y rendre de Juin à Septembre, période pendant laquelle le soleil est au rendez-vous. Vous pourrez alors profiter pleinement de la plage et de ses fameuses piscines en plein air.

Dans le cas contraire ne vous inquiétez pas, il existe des magasins spécialisés de parapluies et les kaways sont à la mode. Les Canadiens de l’Est surnomment cette ville Raincouver, pas étonnant.

2. Mer et montagne se partagent le terrain

Kitsilano Beach Vancouver

Si Vancouver est si agréable à vivre, c’est surtout grâce à son environnement : habiter à 15 minutes de la plage et à 1 heure de la montagne n’est pas donné à tout le monde. Rendez-vous à Grouse Mountain pour une session de ski en hiver et sur la plage de Kitsilano pour une partie de beach volley en été. Top.

3. C’est une ville multi-culti

Vancouver est une ville multiculturelle, la proportion d’habitants nĂ©s Ă  l’étranger s’y Ă©lève Ă  37,5% (contre 18,7% Ă  MontrĂ©al). En 2010, l’agglomĂ©ration de Vancouver comptait la moitiĂ© de sa population d’origine asiatique et celle-ci ne cesse de croitre. Les populations les plus prĂ©sentes viennent de Chine, d’Inde et des Philippines.

Profitez de cette diversité pour tester les nombreux restaurants asiatiques : chinois, japonais, indiens et même certains « Indian Style Chinese Restaurants ».

Pour en savoir plus

4. La vie coûte cher !

Vancouver a été nommée ville la plus chère d’Amérique du Nord pour la 2e année consécutive et devance même new York ! [The Economist 2012/2013]

La différence de prix se ressent particulièrement au niveau :
– des loyers (compter $500 minimum pour une chambre dans une famille d’accueil/colocation a Burnaby, $700 pour une chambre Ă  Kitsilano, 800$ Ă  1200$ pour une chambre dans Downtown),
– des dĂ©penses de nourriture (min 7$ le fromage, entre $6 et $10 pour de la viande et 15$ pour une bouteille de vin)
– des transports ($2,75 le ticket de bus, $91 pour le pass 1mois/1zone et $124 pour 2 zones)

5. La ville accueille 10% des films de Hollywood

10Things001

Vancouver est surnommée « Brollywood » et « Hollywood North ». Vous ne le saviez pas ? Voici quelques films/séries qui y ont été tournés :

  • X Files (premières saisons)
  • Stargate SG-1
  • Smallville
  • Kyle XY
  • Supernatural
  • Et enfin pour les fans, New Moon, le 2nd volet de la sĂ©rie Twilight (wouhou)

Pour en savoir plus

6. Un réseau de transports high-tech

  • Marre d’attendre votre bus ? VĂ©rifiez l’heure de passage en envoyant un sms contenant le numĂ©ro de l’arrĂŞt de bus au 33333.
  • Vous ne savez pas oĂą se trouve l’arrĂŞt de bus que vous devez prendre ? L’application mobile – Live Translink Vancouver – utilise la gĂ©olocalisation pour pointer votre emplacement sur une carte, ainsi que tous les arrĂŞts de bus aux alentours.
  • Vous avez trouvĂ© votre arrĂŞt et reçu par texto l’heure d’arrivĂ©e du bus mais il n’est toujours pas lĂ  ? Traquez – le sur la mĂŞme application et repĂ©rez son emplacement en temps rĂ©el. Pour en savoir plus
  • Enfin, accrochez votre vĂ©lo a l’avant du bus pour Ă©viter d’occuper le peu de place libre qu’il reste Ă  l’intĂ©rieur du bus…ingĂ©nieux !

Vancouver Bus

7. Craiglist est son meilleur ami

Craiglist est le site d’annonces online le plus utilisé à Vancouver. Si vous cherchez un vélo, un logement, un meuble ou encore un job, c’est là qu’il faut chercher ! La faible description des annonces incite à appeler afin d’en discuter de vive voix.

8. Le hockey est sa religion

10Things004

Le lancement de la saison de NHL créé un réel engouement dans toute la ville, alors réunie dans les bars pour soutenir son équipe jusqu’au bout : les Canucks. Les Play Offs (ou Final Game) débutent mi Avril, c’est l’occasion de boire une bière avec ses amis en découvrant le sport favori des canadiens. Des combats entre joueurs peuvent survenir à des moments inattendus et pimenter le jeu.

9. Le yoga est son passe temps favori

Le yoga est très à la mode : les Vancouverois aiment être en forme et en accord avec leur corps.

De nombreux cours de yoga sont organisĂ©s un peu partout en ville (aussi bien en salle que dans des lieux publiques tels que le jardin du Dr Sun Yat-Sen ou sur la Canada Place). Vous pourrez Ă©galement tenter les stages de yoga ou, si vous n’avez pas peur, le hot yoga : un enchaĂ®nement de positions traditionnelles du yoga dans une salle chauffĂ©e  à plus de 40 degrĂ©s.

Pour les adeptes, des magasins spécialisés vendent des vêtements et du matériel adaptés aussi bien dans les rues commerciales de Kitsilano (surtout sur la 4e avenue), dans le centre ville que dans les centres commerciaux (Metrotown).

“The only thing more plentiful than yoga studios are coffee shops”

10. L’esprit d’une petite ville se cache derrière son statut de métropole

Malgré sa grande taille et sa population, Vancouver garde l’allure d’une petite ville. Surtout quand les rues sont vides à 23h à peu près …tous les soirs de la semaine, et que la plupart des restaurants ne servent plus à 22h (20h15 pour quelques uns).

La meilleure chose à faire : vite repérer les lieux qui bougent, tel que Granville St et les boîtes de nuit à la mode en fonction des soirs.